_caracterologie_

Le langage pour milieu

 Fondé sur des réponses à des questionnaires, C est un savant ordonnancement de mots — il ordonne une variété de « traits de caractères » au beau milieu du langage. De ce point de vue, on peut considérer que C ne formule aucun jugement quant aux référents — « qualités psychologiques » ( ?) même si elle en présume une forme de stabilité. Est-ce de cette manière que les interprètes des caractères (ou de la personality) l’ont compris ? Evidemment non. Mais cela reste une lecture, certes minimaliste, mais intéressante en ce qu’elle répond par avance à la critique de la « réification ». Une manière de comprendre C est ainsi de dire qu’il existe une certaine cohérence et une certaine stabilité dans la façon dont les gens usent des mots pour se décrire eux-mêmes.

Ce rempart établi, on accueillera plus facilement la critique de la « nébulosité » langagière. Car il est indéniable que la personality comme le caractère, étant des réalités statistiques issues de réponses à des questions opérant elles-mêmes par définition sur des mots — reposent en définitive sur des interprétations du langage courant, nécessairement imprécises et nébuleuses. Il est évident que deux personnes parlant d’un même « trait » de personnalité (d’un même item du questionnaire) y mettront des mots, des vécus, des expériences différents. Les psychologues qui interprètent leurs réponses ne seront d’ailleurs pas logés à une autre enseigne ! Eux non plus n’échappent pas à l’équivocité, à la « nébulosité » fondamentales du langage. C’est sur ce terrain que notre ami Block rappelle à ses pairs qu’ils ont un « problème » avec les définitions ! Qu’il subsiste même des difficultés à définir les cinq facteurs. Pour ne prendre que l’extraversion, rappelons que celle-ci était « initialement appelée Surgency par Goldberg), et a pris différents noms historiques comme assertiveness, power, activity, positive emotionality, ou interpersonal involvement. Oberts, Walton & Viechtbauer ont trouvé crucial de séparer deux types d’extraversion : la social vitality et la social dominance. Est-ce que l’extraversion implique la sociabilité ou l’impulsivité, ou un mix des deux ? »

De telles questions ramènent les chercheurs en quête de positivité à une humilité à laquelle certains ne sont peut-être plus habitués. Elles en appellent à la nécessité de quelque chose comme une posture « philosophique » à l’égard du langage. En un mot, l’idée que la psychologie, à l’instar de toute autre science véritablement humaine, doit accepter de retourner au langage (naturel) comme à son milieu naturel, et qu’on ne saurait se cacher derrière son petit doigt après le linguistic turn, ni opérer bien longtemps dans les hauteurs abstraites des réalités mathématiques et statistiques.